Quand le travail scientifique rencontre l'urgence écologique

Peut-on être un·e chercheureuse et un·e citoyen·ne désenagé·e ?!

Où se situe, ou situer, la frontière entre les deux ? Existe t'elle ? Pour qui ? Quand ? Comment ?

Les questions comme on les aime chez KLASK ! forcément ! 

Grâce à l'Institut des Études Avancées et au Lieu Unique nous avons la joie de participer à cette soirée d'échanges d'idées ! 

On aura le plaisir d'accueil deux scientifiques avec de forts liens à Nantes : 

Antoine Hardy, doctorant en "sciences socio-politiques quantitatives" au Centre Centre Émile Durkheim, travaille sur les rapports aux savoirs et les conditions de travail scientifique dans le contexte du changement climatique. Il étudie notamment Labos 1point5 dont la mobilisation estime l'empreinte carbone des laboratoires publics de recherche en France.

Yann Robiou du Pont, a défendu sa thèse intitulée "Justice Climatique: peut-on s'accorder sur le désaccord?" en 2017 à Melbourne. En dehors de sa recherche académique, Yann a travaillé comme conseiller diplomatique pour Sciences Po à l'IDDRI, auprès d'États vulnérables, ainsi qu'à informer les actions en justice climatique.

Leurs échanges seront animés par Ewa Zlotek-Zlotkiewicz qui tentera de modéliser en temps réel la frontière entre travail de recherche et militantisme, et tant qu'a faire entre deux scientifiques et le public ! 

Venez nombre·heureuses à cette soirée qui s'annonce conviviale et stimulante !!
N'hésitez pas aussi à aimer et partager le post LinkedIn ;)